Kenya, 5ème pays au monde possédant le plus de Bitcoin

Kenya, 5ème pays au monde possédant le plus de Bitcoin

D’après un rapport de la Citybank, le Kenya représente le 5ème pays au monde à posséder le plus de bitcoins. Depuis 2017, le pays observe une forte demande pour le Bitcoin (BTC) et a connu une croissance considérable dans l’utilisation et le commerce de cette crypto-monnaie, derrière le Nigeria.

Le Bitcoin: une manoeuvre “stratégique” et “logique”

Le gouverneur de la Banque Centrale Kenyane, Patrick Njoroge, a expliqué que la décision du pays de passer au Bitcoin constitue une approche à la fois “stratégique” et “logique”, il accuse également le FMI d’avoir un “effet négatif” sur le shilling kényan en affirmant que l’organisation “surévalue” la monnaie nationale. Patrick Njoroge explique également que le Bitcoin pourrait protéger le Kenya à la fois des pertes de change et diminuer la dette nationale du pays à mesure que le prix de la monnaie virtuelle s’apprécierait.

Le pays d’Afrique de l’Est est à la pointe concernant l’utilisation de crypto-monnaies mais également sur le développement de la blockchain. La blockchain aussi appelée chaîne de blocs est une base de données contenant l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Les informations sont stockées et échangées, sans intermédiaire, à travers un réseau de plusieurs ordinateurs, plus ces derniers sont nombreux et plus les informations sont protégées. Toutes blockchains fonctionnent avec une monnaie ou un token (jeton) programmable dont le Bitcoin fait partie. 

Patrick Njoroge, gouverneur de la Banque Centrale du Kenya

Une monnaie virtuelle qui séduit la jeunesse

D’après le rapport de la City Bank, le Kenya détient actuellement l’équivalent de 1,3 milliard d’euros en Bitcoin le plaçant ainsi au 5ème rang des pays possédant le plus de BTC au monde. 

Si, bien que de nombreux jeunes kényans n’hésitent pas à investir dans la crypto-monnaie, bien que les investissements peuvent être parfois onéreux quand on sait que le revenu moyen s’élève à 146 $. Une population qui semble peu découragée par le prix grâce aux améliorations de qualité de vie qu’apportent ces monnaies virtuelles. Ces dernières représentent également une bonne alternative quant à la pénurie de travail à laquelle une bonne partie de la jeunesse kényane est confrontée.

Une tendance généralisée à tout un continent

Le continent africain n’est pas en reste concernant l’adoption de la crypto-monnaie. En effet, cela fait maintenant plusieurs années que l’Afrique émerge comme utilisateur crucial du Bitcoin et autres monnaies virtuelles. Cette utilisation croissante s’explique par la faible implantation des banques ainsi qu’un fort emploi des réseaux mobiles par les jeunes africains. Ainsi, le pair-à-pair aussi appelé peer-to-peer ou P2P (sans l’intermédiaire d’une plateforme de trading) est le mode d’échange qui progresse le plus rapidement sur le continent.

TU AIMES CET ARTICLE ?

Share on facebook
Partage-le sur Facebook !
Share on twitter
Partage-le sur Twitter !
Share on linkedin
Partage-le sur LinkedIn !
Share on pinterest
Partage-le sur Pinterest !
Share on facebook
Partage-le
Share on twitter
Partage-le
Share on linkedin
Partage-le
Share on pinterest
Partage-le

LAISSE UN COMMENTAIRE

Les + Récents

Reste informé !

Abonne-toi à la Newsletter pour être au courant des dernières news du continent, et des diasporas :)

Reste informé !

Abonne-toi à la Newsletter pour être au courant des dernières news du continent, et des diasporas :)